Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Entretien des cours d'eau et rivières 

Sur le territoire de Thau, ce ne sont pas moins de 165 km de cours d’eau qui se jettent dans la lagune. Des rivières qui assurent des fonctions essentielles  dans l’équilibre des milieux en général et la bonne santé de la lagune en particulier.

La Vène est le principal cours d’eau du bassin versant de la lagune de Thau avec le Pallas.

Un plan de gestion a été élaboré conjointement par Thau Agglo, la CCNBT et le SMBT en 2011 pour:

  •  Atteindre un bon état du cours d’eau

  • Lutter contre les inondations

  • Préserver le patrimoine naturel

C’est sur cette base que le Syndicat mixte vient de lancer un programme d’entretien des berges et cours d’eau

Sa coordination a été confiée à un technicien rivière.

Pour améliorer la qualité de l’eau, le programme d’actions prévoit :

  • L’entretien de la végétation

  • Le ramassage des déchets

  • Des actions de sensibilisation auprès des riverains

Un vaste programme de nettoyage s'est étalé d'août 2015 à janvier 2016. 40km de linéaire ont été entretenu par la CCNBT, les communes de Gigean et Balaruc-le-Vieux.  400m3 de déchets ont été enlevés 2000m3 de bois. 

Les travaux coordonnés par le Syndicat mixte du bassin de Thau ont fait l’objet d’un marquage très fin afin de préserver la biodiversité. . Des projets de renaturation sont également à l'étude. Un nouveau programme d'entretien est planifié à l'été 2016 pour compléter le linéaire manquant.

Ces travaux s'inscrivent dans le cadre d'une Déclaration d'Intérêt Général qui permet à la collectivité d'intervenir chez les particuliers dans l'optique d'une gestion différenciée et cohérente à l'échelle du bassin versant. Les personnes qui ont besoin d'information complémentaire peuvent contacter le Syndicat mixte du bassin de Thau au 04 67 74 61 60. 

L'opération est financée par la Communauté de communes Nord du bassin de Thau et les villes de Gigean et Balaruc-le-Vieux avec le soutien de l’Agence de l’eau et l’appui du Département pour les deux communes du territoire de Thau agglomération,  L'enjeu est d'atteindre l'objectif européen de bon fonctionnement des rivières à l'horizon 2021.

 

Etude de faisabilité du réseau de suivi du Pli Ouest

La nappe d’eau souterraine du « Pli Ouest » est une ressource importante pour le territoire de Thau. Elle est utilisée pour l’alimentation en eau potable (pour la ville de Sète notamment), pour un usage thermal par les thermes de Balaruc et pour d’autres divers usages privés.

Cette ressource est fragile : à certaines périodes, de l’eau salée de la lagune peut y entrer à partir de la résurgence de la Vise située au fond de l’étang (phénomène d’  « inversac ») ; la salinisation temporaire de l’aquifère empêche son utilisation par les Thermes et par les services d’eau potable prélevant au niveau de sources salinisées.  Cela est à l’origine d’importants dommages économiques. Les raisons de ce phénomène ne sont pas scientifiquement connues. Il est donc nécessaire de mettre en place un réseau de suivi des niveaux de l’aquifère (pressions) et des prélèvements qui y sont réalisés. Une étude a permis de déterminer les points de suivi possibles et d’établir un protocole de collecte et transfert des informations à une plate-forme qui devrait être mise en place dans les deux années à venir.

 

Analyse Besoins ressources 

Le territoire du bassin versant de la lagune de Thau et Ingril présente la particularité d’être très dépendant des ressources en eau extérieures au territoire pour son alimentation en eau potable et l’usage d’eau brute pour l’agriculture, l’arrosage des jardins etc.

La ressource en eau principale est la nappe d’accompagnement du fleuve Hérault. Or, en 2014, il y a un risque de diminution des volumes prélevables sur l’Hérault vont être décidés afin de permettre l’atteinte du bon état demandée par la Directive Cadre sur l’Eau.

 Cette potentielle diminution pourra être comblée par l’eau du Rhône mais la Commission Locale de l’eau de Thau a demandé dans la Stratégie du SAGE qu’un plan de gestion stratégique des ressources en eau et des usages du bassin versant soit élaboré en concertation.

 La première étape d’élaboration de cette stratégie est la réalisation d’une comparaison des besoins en eau et des ressources disponibles à l’horizon 2030.

 

A voir aussi