Aller au contenu

Donnons à Thau un avenir responsable

Donnons à Thau un avenir responsable

Accueil > LE SMBT > Un peu d’histoire

Partager :

Un peu d’histoire

Le prélude

1990-1995 : 1er Contrat de Thau

Suite à une crise environnementale majeure sur la lagune de Thau, qui menace l’activité conchylicole, l’Etat engage l’élaboration du 1er Schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) français. Adopté en 1995, le SMVM définit la conchyliculture et la pêche comme les vocations prioritaires de la lagune de Thau. Piloté par l’Etat et adossé au SMVM, le 1er Contrat de Thau, amène les acteurs publics à engager un vaste programme de travaux en matière d’assainissement.

1998-2003 : 2ème Contrat de Thau

L’objectif est de poursuivre et achever les actions entreprises par le 1er contrat, notamment en matière d’assainissement. Sous l’impulsion de l’Etat, une structure de gestion associative est créée pour coordonner les actions mais elle ne parvient pas à s’imposer.

2005-2009 : 3ème Contrat de Thau : Contrat qualité pour la lagune de Thau

Le territoire entre dans une gestion plus intégrée, avec des objectifs plus ambitieux. L’Etat et l’Agence de l’eau conditionnent leur participation à la création d’une véritable structure de gestion territoriale, regroupant les deux intercommunalités récemment constituées, à savoir la communauté d’agglomération du Bassin de Thau et la communauté de communes Nord Bassin de Thau. C’est ainsi que naît le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Création et évolution du Syndicat mixte du bassin de Thau

2005 : Créé en 2005 pour protéger la lagune de Thau et ses activités de pêche et cultures marines, le Syndicat mixte du bassin de Thau (SMBT) se voit confier la gestion du 3ème contrat de Thau. Il a en charge l’aménagement du territoire ainsi que la gestion de l’eau à l’échelle du bassin versant.

2012-2018 : 4eme Contrat de Thau : Contrat de gestion intégrée du territoire de Thau.

Associant de multiples acteurs institutionnels, professionnels, scientifiques et associatifs, ce Contrat est la déclinaison opérationnelle des documents de planification et des dispositifs que pilote le SMBT. A savoir :

  • Le schéma de cohérence territoriale (SCOT), adopté en 2014
  • Le Schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) approuvé en 2018
  • La stratégie locale de gestion des risques d’inondation (SLGRI) approuvée en 2017
  • Le réseau Natura 2000 des sites de l’étang de Thau (entrée en application en 2012) et de la plaine de Villeveyrac – Montagnac (délégué au SMBT en 2014).
  • Le dispositif DLAL Feamp (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêches) que pilote le SMBT depuis 2017.

2018 : Le SMBT est labellisé Etablissement public territorial de bassin (EPTB).

Elargi à l’ensemble des communes des bassins versants de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril, le périmètre du SMBT englobe désormais trois intercommunalités : Sète agglopôle Méditerranée, Hérault Méditerranée et Montpellier Méditerranée Métropole.

2021 -2026 : 5e Contrat de  Thau : Contrat de gestion intégrée et de transition écologique du bassin de Thau.

A l’instar de son périmètre, les compétences du Syndicat mixte du bassin de Thau se sont élargies. Doté de nouveaux outils comme la Plateforme d’innovation territoriale (Blue Thau Lab), créée en 2020 et le Plan alimentaire de territoire (PAT), dont l’élaboration du projet a été lancée en 2021, le SMBT est devenu un véritable levier de développement territorial qui tend à inscrire le bassin de Thau dans la transition écologique et la résilience.

Faire défiler vers le haut