Aller au contenu

Donnons à Thau un avenir responsable

Donnons à Thau un avenir responsable

Accueil > Nos outils > Le plan alimentaire territorial (PAT)

Partager :

chateau-de-girard-meze-5-1

Favoriser et promouvoir une alimentation locale, de qualité et accessible à tous, tel est l’objectif du Projet Alimentaire Territorial (PAT) de Thau. Impulsé par le SMBT sur un périmètre englobant des communes de Sète Agglopôle Méditerranée et de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, ce PAT, s’articule autour de trois enjeux : renforcer le lien entre terre et mer, générer une solidarité alimentaire de territoire et augmenter la résilience face au changement climatique. Lauréat en avril 2021 de l’appel à projet du Programme National de l’Alimentation, le SMBT va animer durant deux ans la concertation nécessaire à l’émergence de ce PAT.

Fort de son expertise dans la gestion des ressources en eau et des réflexions et actions déjà engagées pour dynamiser les filières agricoles, terrestres et maritimes, le SMBT entend élaborer une véritable stratégie alimentaire globale. Producteurs, transformateurs, distributeurs, consommateurs, collectivités territoriales, instituts de recherche, acteurs de l’économie sociale et solidaire ainsi que représentants de la société civile vont être associés à la démarche.

Pour baliser cette feuille de route, quatre axes thématiques sont envisagés. Le premier consiste à renforcer le patrimoine alimentaire, suivant quatre axes : préserver les espaces de production, diversifier les activités, valoriser les produits et favoriser le développement d’une agriculture vivrière. Le second vise à structurer la chaîne alimentaire de territoire, de la production au consommateur final, en intégrant la restauration collective (développement des circuits courts, de moyens logistiques pour la transformation et la distribution des produits, etc.). Le troisième axe prône une gestion environnementale ambitieuse intégrant l’agroécologie, la valorisation des déchets alimentaires et l’accès raisonné à la ressource en eau. Enfin, dernier défi : réduire la précarité alimentaire et rendre les produits de qualité accessibles à tous via l’éducation, l’insertion professionnelle, la lutte contre le gaspillage, l’aide aux associations caritatives et l’essaimage d’initiatives existantes (jardins partagés, amateurs…).

Avant même que le PAT de Thau ne soit finalisé, certaines actions, conformes aux objectifs fixés et matures financièrement, vont bénéficier d’aides publiques. Car dans le cadre du plan de relance et du Contrat de plan Etat-Région (CPER), c’est une enveloppe conséquente (10 millions d’euros) qui a été débloquée pour consolider les PAT d’Occitanie (une quarantaine en cours et une dizaine de nouveaux engagés en 2021 dont celui de Thau).

Faire défiler vers le haut