Aller au contenu
Accueil > SCOT de Thau : unanimité autour d’un projet de territoire toujours plus responsable

Partager :

SCOT de Thau : unanimité autour d’un projet de territoire toujours plus responsable

Les élus du territoire ont adopte à l’unanimité le projet de modification du Schéma de Cohérence Territoriale de Thau.  Le document sera soumis à enquête publique du 23 novembre au 23 décembre 2016.

Les communes du bassin de Thau sont en cours d’élaboration de leur Plan Local d’Urbanisme. La mise en compatibilité de ces documents d’urbanisme avec le projet d’aménagement du territoire adopté à l’unanimité en février 2014 a notamment motivé le lancement d’une modification du Schéma de Cohérence Territoriale.

Votée à l’unanimité par le Comité syndical mardi 25 octobre, cette modification va permettre de rendre plus lisible le document, de renforcer la protection des ressources en eau du territoire, de faciliter l’implantation de nouvelles exploitations agricoles et d’apporter certains compléments utiles aux communes.

Elle s’inscrit pleinement dans les objectifs du schéma de cohérence territoriale qui fixe une feuille de route ambitieuse pour les vingt années à venir. La ligne de conduite   est   claire :   accompagner   le développement du territoire tout en préservant son environnement en divisant notamment  la   consommation  d’espace par deux. Car à Thau plus qu’ailleurs, seule une maîtrise de l’urbanisation permettra de garantir un avenir serein aux activités économiques traditionnelles du bassin.

Les modifications d’ordre général

Le document modifié intégre plusieurs évolutions :

La protection de la ressource en eau avec l’inscription de nouvelles zones de sauvegarde pour Issanka et le Nord de Villeveyrac

Les implantations agricoles avec des possibilités élargies d’installation pour les communes de Montbazin, Gigean et Villeveyrac

Un assouplissement du principe de localisation préférentielle des zones aménageables. Le SCOT devant fournir de grandes orientations, les communes pourront définir d’autres localisations que celles retenues.

Les modifications localisées

La  ZACOM  de  Balaruc  dont  les conditions de mixité fonctionnelle sont précisées, la vocation commerciale restant prédominante

L’élargissement du périmètre du secteur à enjeux « Cœur d’agglomération »

L’intégration de 6 ha de renouvellement économique sur le site Lafarge pour permettre la reconversion des délaissés industriel.

La requalification des friches de l’ex mobil afin de changer la vocation du site

L’intégration d’un projet d’équipement communautaire d’envergure sur le site Lafarge pour valoriser l’image de la lagune dans le cœur d’agglomération

Le déplacement de zones d’activités sur Loupian et Montbazin

L’identification du circuit Goodyear comme polarité économique

Opérateur Natura 2000, le Syndicat mixte du bassin de Thau a lancé en juin 2016 la mise à jour de la cartographie des herbiers qui datait de 2009. De juin à septembre, les plongeurs de l’association Innovaqua en partenariat avec le Comité départemental d’Etudes et de Sports Sous-Marins ont effectué une série de mesures afin d’évaluer la couverture sous-marine de la lagune par les herbiers.

Les résultats font apparaître une évolution dynamique de 2009 à 2016. En forte progression et en bonne santé sur des secteurs comme la crique de l’angle, la pointe de Balaruc-les-Bains ou la baie des Onglous, les herbiers, déjà éparses en 2009 sur les bordures lagunaires entre Marseillan et Bouzigues confirment leur retrait sur cette zone.

Le Syndicat mixte du bassin de Thau va répondre dans les prochains mois à un appel à projet spécifique pour réaliser des études complémentaires afin d’objectiver les résultats de cette étude qui ne permettent pas à ce jour de mesurer l’état de santé général, la biomasse ne pouvant être mesurée par les techniques utilisées.

Faire défiler vers le haut