Aller au contenu
Accueil > L’agriculture durable en ordre de marche sur le territoire de Thau

Partager :

L’agriculture durable en ordre de marche sur le territoire de Thau

078-p1080398

Treize viticulteurs et un éleveur du territoire de Thau s’engagent dans la mise en œuvre de Mesures Agro-Environnementales. Les professionnels agricoles bénéficieront d’une aide financière sur 5 ans pour mettre en place de nouvelles pratiques en faveur de la biodiversité et de la qualité de l’eau.

Animateur local dans le cadre du Projet Agro-Environnemental et Climatique «Hérault Domitia» coordonné par la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, le Syndicat mixte du bassin de Thau accompagne les professionnels dans la mise en place de nouvelles pratiques agricoles plus durables. 14 agriculteurs se sont portés volontaires à compter du printemps 2016 pour une durée de cinq ans. Environ 140 hectares de vignes et une trentaine d’hectares de milieux pâturés sont concernés.

Un pas de plus vers une agriculture verte

Si les pratiques éco-responsables sont déjà bien répandues sur le territoire, les MAEC  offrent la possibilité d’aller encore plus loin. Deux grands objectifs sont visés : la réduction des pesticides et le maintien et l’entretien des sites de nidification et d’alimentation des espèces rares du site Natura 2000. Parmi les mesures phares :

Améliorer les pratiques de désherbage dont l’impact sur la qualité des milieux est considérable. Le travail mécanique du sol en interrangées, voire également sous les rangs de vigne, ou bien l’acceptation d’un enherbement maîtrisé, permet de réduire drastiquement voir complètement l’usage d’herbicides.

Utiliser la confusion sexuelle comme alternative au traitement chimique pour lutter contre les ravageurs

Réouvrir et entretenir les milieux en déprise par le pastoralisme afin de restaurer une structure paysagère en mosaïque favorable à la diversité biologique

Entretenir de manière pertinente les arbres remarquables, les haies et les ripisylves afin de favoriser leurs fonctionnalités écologiques

Les professionnels volontaires pour mettre en place ces pratiques vont bénéficier d’aides financières à hauteur de 280 000 euros entre 2016 et 2021 en provenance de l’Europe et de l’Etat dans le cadre des MAEC. Outil majeur du second pilier de la Politique Agricole Commune (PAC), ces MAEC visent à réduire l’impact de l’agriculture sur l’environnement.

Partenaires dans cette démarche, la Chambre d’agriculture et le Syndicat mixte du bassin de Thau ont réalisé un diagnostic de chaque exploitation et établiront des bilans annuels pour évaluer les actions entreprises et leur impact positif sur l’environnement.

Au même titre que Vert Demain qui vise à réduire l’usage des pesticides en milieu urbain, les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques s’inscrivent dans le cadre du programme d’actions Natura 2000. Pour rappel, le Syndicat mixte du bassin de Thau gère les sites Natura 2000 étang de Thau et plaine de Villeveyrac-Montagnac.

A noter, de nouvelles MAEC émergeront sur le territoire de Thau notamment sur le site Natura 2000 Plaine de Fabrègues-Poussan, animé par Montpellier Méditerranée Métropole.

Chiffres clés :

14 professionnels agricoles engagés

Près de 200 hectares concernés

280 000€ de subvention

Faire défiler vers le haut