Aller au contenu
Accueil > Entretien des cours d’eau : 1 tonne de déchets sur 1,2 km

Partager :

Entretien des cours d’eau : 1 tonne de déchets sur 1,2 km

030-riviere2

Du 17 au 26 avril, Sète agglopôle Méditerranée a procédé à l’entretien du ruisseau du Bourbou sur la commune de Loupian. Le bilan est inquiétant avec 1 tonne de déchets récoltée sur 1200 mètres linéaires situés entre le village et la lagune. Cette quantité incroyable est révélatrice de la problématique des cours d’eau de Thau. Ces rivières à sec une bonne partie de l’année sont souvent considérées comme des fossés par les habitants du territoire. On y retrouve donc quantité de déchets ménagers, plastiques, poubelles, déchets agricoles mais aussi des encombrants comme des téléviseurs, des ordinateurs… Ce résultat s’explique également par l’ancienneté de l’entretien qui n’avait pas été réalisé depuis 30 ans.

Lancée en 2015, une première campagne de nettoyage des cours d’eau de Thau avait permis d’intervenir sur 40 km de linéaire et d’enlever plus de 400 m3 de déchets sur huit communes du territoire. Les travaux sur le Bourbou s’inscrivent dans la continuité de cette action en attendant le lancement d’une nouvelle campagne d’entretien à l’été 2018.

Financés par Sète agglopôle Méditerranée et coordonnées par le SMBT avec l’aide de la commune de Loupian, les travaux sur le Bourbou ont profité d’un nettoyage très fin. En plus de l’évacuation des déchets, la végétation de berge a bénéficié d’un entretien sélectif afin d’améliorer l’écoulement de l’eau tout en préservant la biodiversité du cours d’eau

Cette campagne d’entretien du lit des cours d’eau sera relancée à l’été 2018. Elle s’avère essentielle au regard de l’impact de ces déchets divers et variés sur la biodiversité. Elle est aussi primordiale pour prévenir les risques d’inondation compte-tenu du risque d’embâcle en cas de crues.

Les habitants ont aussi leur rôle à jouer et doivent comprendre que jeter ses déchets dans les rivières mais aussi dans les fossés équivaut à les déverser directement dans la lagune, où débouchent tous les cours d’eau du territoire. En tant que propriétaire des berges et du lit jusqu’à la moitié du lit mineur, les propriétaires riverains sont tenus d’entretenir leur rivière, ils sont donc des acteurs incontournables de la gestion des cours d‘eau. Le Syndicat mixte va à leur rencontre pour les sensibiliser aux bonnes pratiques. Nombre d’entre eux étant des agriculteurs, ces rencontres sont aussi le moment d’échanger au sujet de la gestion des berges.

 

 

Faire défiler vers le haut