Aller au contenu

Donnons à Thau un avenir responsable

Donnons à Thau un avenir responsable

Accueil > Nos outils > Soutien à la pêche et aux cultures marines (DLAL Feamp)

Partager :

Favoriser le développement de la pêche et des cultures marines, tout en préservant l’environnement. Tel est l’objectif du dispositif DLAL Feamp* que pilote le SMBT depuis 2017 sur le territoire de Thau et sa bande côtière. Innover, diversifier, coopérer et valoriser les productions sont les mots d’ordre de la stratégie territoriale, élaborée en lien avec les professionnels, les scientifiques, les collectivités et les associations. Pour faire émerger des projets, conformes à cette feuille de route, et obtenir des aides à hauteur de 40% de l’Europe, le SMBT, a créé un GALPA** et défini un périmètre d’intervention cohérent au plan écologique et économique. Englobant les 14 communes de Sète Agglopôle Méditerranée et 4 communes de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, il intègre des activités, comme le tourisme et la viticulture, susceptibles de collaborer avec les filières halieutiques. En favorisant les échanges,  via des réunions thématiques, le GALPA stimule les imaginations et permet aux projets de se structurer. La pertinence des dits projets est ensuite soumise à l’approbation d’un comité de sélection et de pilotage, où siègent pas moins de 20 structures, publiques et privées,  et d’un comité technique composé de représentants des financeurs. En dernier lieu, les dossiers retenus sont transférés à la Région, gestionnaire du fonds Feamp en Occitanie.

Grâce à cette dynamique, pas moins de 31 projets ont pu voir le jour (chiffres fournis en juin 2020).  La quasi-totalité  de l’enveloppe Feamp (685 783euros), attribuée au territoire de Thau pour la période 2014-2021, a été programmée, avec à la clef un investissement global de près d’1,5 millions d’euros. Le dispositif, qui devrait être renouvelé à partir de 2022, est un précieux levier d’expérimentations et de coopération. De nouveaux outils et de nouvelles pratiques de capture, d’élevage et de commercialisation peuvent ainsi être testés et partagés avec d’autres territoires.

*Le DLAL (Développement Local porté par les Acteurs Locaux) est une des mesures du Feamp (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche), qui décline au plan local les grandes orientations fixées par l’Europe. Sur la période 2014-2020, la France a bénéficié d’une enveloppe de 588 millions d’euros de crédits Feamp, dont 12 millions pour l’Occitanie qui a réservé 2,4 millions d’euros pour la mesure DLAL.

**GALPA :  groupe d’action locale de la pêche et de l’aquaculture.

Plus d’informations sur : https://www.dlalbassindethau.fr

Faire défiler vers le haut