Aller au contenu
Accueil > Gestion du risque inondation : cinq priorités pour préparer un territoire moins vulnérable

Partager :

Gestion du risque inondation : cinq priorités pour préparer un territoire moins vulnérable

Intégrer le risque inondation dans l’aménagement du territoire, augmenter la sécurité des populations en intégrant le fonctionnement des milieux aquatiques, améliorer la résilience du territoire, organiser les acteurs et compétences, développer la connaissance des phénomènes sont les cinq objectifs fixés au plan national en matière de gestion du risque inondation. Chargé d’élaborer la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation, le Syndicat mixte du bassin de Thau a pleinement intégré ces enjeux dans le document en cours de consultation.

 

Sur  Thau, trois types de risques sont à prendre en considération : la submersion marine, le ruissellement urbain et le débordement de cours d’eau. Le bassin de Thau fait partie des 122 territoires classés TRI, Territoire à Risque Important au plan national en raison notamment des fortes tempêtes.

Pour améliorer la connaissance sur ces risques, le Syndicat mettra à profit les outils innovants développés pour veiller à la qualité de l’eau de la lagune et développera un projet pilote de modélisation du risque de submersion marine avec BRL ingénierie.

La SLGRI élaborée par le Syndicat mixte du bassin de Thau n’a pas vocation à se substituer aux documents existants notamment le plan de prévention du risque inondation (PPRI), le document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM), le plan communal de sauvegarde (PCS), le plan de submersions rapides…), mais à mieux coordonner les acteurs locaux face au risque inondation.

Soumis aux personnes publiques associées depuis début mars, la SLGRI sera prochainement consultable sur le site internet du Syndicat https://www.smbt.fr/content/slgri

En cours de finalisation à l’échelle nationale, les SLGRI entreront prochainement en phase 2 de la mise en œuvre de la directive européenne inondation, c’est-à-dire le lancement d’une compétence dédiée à l’inondation (GEMAPI) dans les territoires et des fonds spéciaux pour réaliser les programmes d’action (nouveaux PAPI).

Faire défiler vers le haut