Aller au contenu principal

Traitement des déchets conchylicoles

 

 

Historiquement, les déchets conchylicoles étaient rejetés dans la lagune de Thau. Une pratique néfaste pour la qualité des eaux de la lagune. La collecte et le traitement des déchets conchylicoles deviennent la seule solution, indispensable pour assurer la pérennité de l’activité conchylicole. 8000 tonnes de déchets sont ainsi traitées chaque année.

 

Historique

A Thau, la conchyliculture représente 10% de la production nationale. Au total, chaque année, 10 000 tonnes de sous-produits conchylicoles sont traitées pour préserver le milieu naturel de la lagune de Thau.

L’activité conchylicole s’accompagne de production de sous-produits spécifiques appelés     « déchets conchylicoles ».

 

Sont compris sous cette dénomination :

  • Les moules qui viennent proliférer sur les moules et les huîtres accrochées aux filins ou dans les filets,
  • Les coquilles d’huîtres et de moules qui se sont ouvertes ou ont été mangées par des prédateurs,
  • Les ascidies, bijus, vigneaux, oursins, coquilles Saint-Jacques, macrophytes et algues diverses,
  • Les boues des décanteurs.

 

Longtemps, ces déchets finissaient dans la lagune de Thau. Mais il a clairement été établi qu’il existait une relation directe entre ces rejets systématiques et l’apparition et dysfonctionnements graves du milieu en période estivale (eutrophisation, appelée communément malaïgue).

L’augmentation du volume rejeté représentait donc une menace sur les plans sanitaire, économique et environnemental pour l’écosystème de Thau. Pour y remédier, la mise en place de la collecte et du traitement des déchets s’impose ; seule alternative à la poursuite de ces activités conchylicoles dont l’impact économique sur le bassin de l’emploi est très important

 

En 2000, un centre de traitement des déchets sur le site du Mourre Blanc de la commune de Mèze est mis en service.

A sa création en 2005, le Syndicat mixte du bassin de Thau, dans le cadre de ses compétences, reprend le service de collecte et de traitement des déchets conchylicoles.

 

Collecte et traitement

C’est la société COVED qui gère pour le compte du Syndicat mixte la collecte et le traitement des déchets.

La collecte des déchets conchylicoles est effective sur l’ensemble de la lagune de Thau. Elle prend en compte les déchets des conchyliculteurs des communes de Bouzigues, Frontignan, Loupian, Marseillan, Mèze et Sète.

Les déchets coquillés valorisables sont collectés en bacs de 600 litres appelés pallocks quatre fois par semaine : les lundis, mercredis, jeudis et vendredis à l’exception des jours fériés.

Les autres déchets de l’activité conchylicole (DIB) sont collectés en bacs de 240 litres une fois par semaine le mardi à l’exception des jours fériés.

Ensuite, les déchets sont traités sur le site de l’usine de Mourre Blanc à Mèze.

Après un premier tri manuel puis une séparation mécanique, les coquilles sont isolées dans des box pendant 6 semaines ; le temps de la fermentation, nécessaire pour faire disparaître la matière organique présente dans les coquillages.

 

Valorisation

A l’issue de cette période, les coquilles débutent une seconde vie.

La coquille d’huître possède des qualités très recherchées. Riche en calcaire et en oligo-éléments, elle est le plus souvent utilisée comme « complément alimentaire » pour les terres agricoles ou de nourriture pour les volailles. Plus surprenant encore, elle peut entrer dans la composition de peinture de signalisation, de ciment ou encore de pavés.

Les coquilles de moules, quant à elles, restent une très bonne solution pour remblayer des chemins, des terrains argileux ou encore des carrières.

Le Syndicat mixte du bassin de Thau et la société COVED recherchent en permanence de nouvelles filières de valorisation. Ces recherches s’orientent majoritairement sur des filières locales dans le but de réduire l’empreinte environnementale.

 

Collecte et traitement des déchets

Pour tout renseignement :

Numéro vert : 0 800 004 009

 

A voir aussi