Aller au contenu

Donnons à Thau un avenir responsable

Donnons à Thau un avenir responsable

Accueil > Nos outils > Le Contrat de Thau (CGITE)

Partager :

illustration-cgite

Qu’est-ce que le CGITE ?

Le Contrat de gestion intégrée* et de transition écologique (2021-2026) vise à coordonner l’ensemble des politiques publiques pour préserver et valoriser le patrimoine naturel et économique du territoire de Thau, notamment les activités de pêche et de cultures marines. Adossée à différents documents de planification (SCOT, SAGE, SLGRI, Natura 2000) qu’elle traduit en actions, la feuille de route 2021-2026 est particulièrement  ambitieuse. Elle suit trois grands axes. Le premier prône « un aménagement résilient et durable ». Le deuxième traite « d’une économie littorale globale et innovante », capable de s’adapter au changement climatique. Enfin le troisième invite à «une gestion environnementale équilibrée » pour protéger la biodiversité et les usages. Avec en fil rouge, l’innovation et la participation citoyenne.
Associant de nombreux acteurs institutionnels, professionnels, scientifiques et associatifs, le CGITE se décline en 60 fiches actions qui sont autant de projets destinés à préserver l’environnement, soutenir les activités en lien avec les espaces et ressources naturels, améliorer la qualité de vie et protéger les populations des risques liés au changement climatique.
Signé en février 2020, le Contrat de transition écologique (CTE) est annexé à ce programme. Celui-ci comprend 14 actions particulièrement innovantes et emblématiques pour lesquelles l’État s’engage à faciliter l’accès aux financements publics et à simplifier les démarches.
Le bassin de Thau fait partie des 61 premiers territoires français à avoir bénéficié d’un contrat de transition écologique.

*La gestion intégrée est une autre façon de penser l’action publique. A l’inverse des politiques en silos, elle invite à coordonner les actions les unes au regard des autres avec le souci de toujours raisonner celles-ci en fonction de leur impact sur le territoire.

Le périmètre

Le CGITE couvre les 25 communes du bassin versant de Thau. A savoir : Agde – Aumes – Balaruc-le-Vieux – Balaruc-les-Bains – Bouzigues – Castelnau-de-Guers – Cournonsec – Cournonterral – Fabrègues – Florensac – Frontignan – Gigean – Loupian – Marseillan – Mèze -Mireval – Montagnac – Montbazin – Pinet – Pomerols – Poussan – Saint-Pons-de-Mauchiens – Sète – Vic-la-Gardiole – Villeveyrac.

Les étapes clés

1990-1995 : Suite à une crise environnementale majeure sur la lagune de Thau, l’Etat élabore le 1er Schéma de mise en valeur de la mer (SMVM) et le 1er Contrat de Thau avec une vocation prioritaire accordée à la pêche et à la conchyliculture. Un vaste chantier d’assainissement débute.
1998-2003 : Le 2e Contrat de Thau poursuit les travaux d’assainissement.
2005-2009 : Le SMBT est créé pour piloter le 3e contrat Qualité pour la lagune de Thau qui s’engage dans une gestion plus intégrée.
2012-2018 : Quatrième génération de contrat, le 1er contrat de gestion intégrée du territoire de Thau est trois fois plus ambitieux que les précédents. Il va permettre d’engager 131 actions avec à la clef un investissement de plus de 500 millions d’euros et un taux de réalisation de 80%.
2021-2026 : Cinquième du genre, le contrat de gestion intégrée et de transition écologique a vu sa signature, prévue en 2020, repoussée de quelques mois en raison de la crise sanitaire.

 La concertation

Fédérer les acteurs et harmoniser les actions, tel est l’objectif du CGITE. Les instances qui pilotent ce contrat (un comité stratégique, un comité technique et une structure de gestion incarnée par le SMBT) privilégient en permanence la concertation et l’évaluation des actions. A titre d’exemple, en 2019, 12 groupes de travail, 4 comités techniques et 2 comités stratégiques ont été réunis et pas moins de 300 contributions ont été fournies par  les partenaires et maîtres d’ouvrage pour élaborer le nouveau CGITE.
Organisées tous les deux ans, les Assises du territoire, baptisées Ora Maritima, permettent d’associer les citoyens et acteurs du territoire, de les sensibiliser aux enjeux et de faire remonter leurs attentes. Consacrée à la transition écologique, la 3e édition, organisée en septembre 2019 sur tout le pourtour de la lagune, a réuni plus de 1100 participants.

Faire défiler vers le haut