Aller au contenu
Accueil > Nouvelles étapes dans la création d’un réseau de suivi hydrologique du bassin de Thau

Partager :

Nouvelles étapes dans la création d’un réseau de suivi hydrologique du bassin de Thau

010-suivi-hydraologique

Mesurer les apports en eau douce à la lagune, évaluer le débit des cours d’eau, suivre les plus hautes eaux… Voici en résumé tous les enjeux du nouveau réseau de suivi hydrologique actuellement en cours de déploiement sur le bassin de Thau. Sous maîtrise d’ouvrage du SMBT et avec le soutien financier de l’Agence de l’eau et de la Région Occitanie, deux nouvelles sondes liminimétriques viennent d’être installées : une dans le port de Bouzigues pour suivre le niveau de la lagune de Thau, une autre sur le canal de Frontignan pour suivre l’étang d’Ingril. Deux autres sondes déjà existantes sur le Nègues vaques  et le Pallas ont également été remises à neuf. Ce dispositif va permettre de consolider l’outil de modélisation Vigithau en permettant de quantifier les volumes d’eau qui arrivent à la lagune par la pluviométrie dans les cours d’eau et prochainement par les apports du karst pli Ouest via l’équipement de la source de Cournonsec. Ces résultats seront précieux pour comprendre la dynamique des apports d’eau douce à la lagune, chers aux conchyliculteurs.

Ils permettront également de faire avancer le travail sur les phénomènes d’inondation. Les deux sondes liminimétriques sur Thau et Ingril vont permettre de comprendre comment les surcotes marines s’expriment sur les eaux lagunaires. Les résultats seront ensuite comparés aux résultats du marégraphe de Sète  et permettront de caler les données de modélisation. De même, les équipements implantés sur les cours d’eau permettront également de mesurer les plus hautes eaux et serviront à la prévention des inondations.

Faire défiler vers le haut