Aller au contenu principal

Lancée début 2018 sous le pilotage du SMBT, l’étude sur le schéma d’aménagement des zones conchylicoles arrive à son terme. Cette étude financée par l’Europe, l’Etat, la Région, le Département et le SMBT a permis d'établir un diagnostic très fin des enjeux liés à ce secteur, véritable carte d'identité du territoire et 2ème pôle agricole du département.

Ce résultat est le fruit d’une large concertation (40 rendez-vous individuels, 14 réunions collectives par port conchylicole) complétée par plusieurs diagnostics au plan juridique, socio-économique et d’aménagement afin de mieux cerner les attentes et les besoins de la profession.

Lundi 13 mai, le cabinet d'études a présenté les différentes options au Comité de pilotage présidé par Yves Michel, président du SMBT qui réunit l’Etat, la Région, le Département, Sète agglopôle Méditerranée, les communes de Loupian, Bouzigues, Mèze et Marseillan ainsi que le Cépralmar, la coopérative des 5 ports, les présidents des syndicats portuaires.

Le Comité de pilotage a validé la mise en oeuvre d'un programme de travaux ambitieux pour une modernisation des zones conchylicoles comprenant :

  • un plan routes programmé et priorisé en termes de phasage sur 14 kms de voiries, soit 13 millions d'euros permettant la réfection, la resqualification voire la création de voiries. 
  • un plan stationnement de 600 places réaménagées ou créées répondant aux besoins des entreprises permettant notamment l'accueil des salariés, estimé à 2 millions d'euros 
  • un plan actions complémentaires présentant des actions collectives comme la construction d'une tour à glace, l'augmentation des besoins de stockage, la signalétique... qui seront déclenchées au cas par cas, le volume global s'elevant à 750 000 euros.

Outre ce programme de travaux, l'étude a fait naître une réelle dynamique collective sur la question foncière. Une stratégie de reconquête de l'occupation foncière devrait se construire dans les mois à venir. L'enjeu est de lutter contre la vacance des mas et les changements de destination (vente de mas au secteur privé) qui endommagent l'appareil productif et font monter le prix du foncier pour les conchyliculteurs qui voudraient s'installer ou se développer. Cette stratégie devra impérativement être coordonnée à la stratégie conchylicole en cours d'élaboration par le CRCM qui donnera une vision à long terme de l'avenir et des besoins de la filière.

Dans un partenariat gagnant/gagnant, la conchyliculture est appelée à intégrer dans sa vision stratégique le développement de synergies territoriales avec les autres activités économiques présentes telle que la viticulture. Les professionnels seront également sollicités pour mettre en place des chartes architecturale et paysagère sur la dégustation. Ils seront également associés à l'alimentation de bases de données aidant à la conduite de programmes scientifiques permettant de mieux comprendre les évolutions de l'écosystème lagunaire.

Les résultats de cette étude confirme la sanctuarisation de la vocation conchylicole et de pêche de la lagune, ce qui démontre l'attachement de tous les acteurs et notamment les élus du territoire à ces activités. Les actions programmées seront inscrites au prochain Contrat de transition écologique du territoire de Thau en cours d’élaboration. Les orientations issues du diagnostic d'aménagement pourront, elles, être déclinées dans le SCOT et les PLU (Plans Locaux d'Urbanisme) des différentes communes concernées. 

 

.