Aller au contenu principal

Sterne naine et pierregarin, avocette élégante, gravelot à collier interrompu… ces oiseaux rares viennent d’élire domicile sur le site Natura 2000 de la lagune de Thau pour se reproduire. Il est conseillé de  rester à distance de ces ilots de nidification, notamment de la zone des tocs jusqu’à juillet.

Les oiseaux qui viennent d’élire domicile sur la lagune de Thau sont des espèces protégées. Ces laro-limicoles, passent l’hiver en Afrique puis rejoignent nos côtes pour s’y reproduire à partir du mois de mai. La réussite de leur reproduction est une étape clef pour la survie de l’espèce à l’échelle de la Méditerranée.

La période de reproduction est une étape critique chez ces oiseaux migrateurs car ils nichent au sol en bordure des plans d’eau. Ils sont donc particulièrement exposés aux nuisances causées par l’occupation humaine ainsi qu’à la merci de toute sorte de prédateur.

La plus grande vigilance est demandée aux usagers de la lagune. La zone des Tocs est particulièrement sensible.  Il est recommandé de ne pas s’approcher de ces ilots pour éviter de déranger les adultes en couvée.

A ce jour, les oiseaux couvent les œufs, et les premiers poussins ont éclos. Ensuite, les oiseaux auront besoin de 5 semaines de tranquillité jusqu’à ce que les petits puissent prendre leur envol.

Les navigateurs se souviendront que la zone des tocs est interdite au mouillage en vertu de l’arrêté préfectoral n°55/2009 du 15 mai 2009. Des panneaux d’information, visibles de loin, ont été installés sur le secteur occupé par les oiseaux afin de prévenir le public de la sensibilité de cet espace et l’inciter à ne pas déranger les oiseaux pour qu’ils n’abandonnent pas leur couvée.

Pour rappel, les laro-limicoles font l’objet d’un programme de surveillance et de protection depuis une dizaine d’années déjà sur l’ensemble du littoral méditerranéen français (coordination Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon (CEN L-R) et Tour du Valat). De nombreux aménagements ont été réalisés pour assurer un accueil favorable à ces espèces sur le territoire de Thau classé Natura 2000, grâce au soutien de l’Europe, à travers les programmes LIFE+ et à Sète Agglopôle Méditerranée.