Aller au contenu principal

Chaque année au printemps, des oiseaux rares et protégés (sterne naine et pierregarin, avocette élégante ou gravelot à collier interrompu), en provenance d’Afrique où ils passent l’hiver, viennent se reproduire sur les tocs de Thau. Des bandes de sable semi-immergées qu’affectionnent aussi les plaisanciers et adeptes de sports nautiques. Gestionnaire du site Natura 2000 de la lagune, le SMBT veille à préserver la tranquillité de ces précieux laro-limicoles qui nichent au sol. Une mission essentielle à la survie de l’espèce en Méditerranée.

Outre les panneaux informatifs installés avec le concours de l’unité littorale des Affaires maritimes sur cette zone interdite au mouillage et les observations de fréquentation, humaine et aviaire, réalisées avec le Conservatoire des espaces naturels, des invitations à la vigilance ont été relayées fin mai par la presse et sur les réseaux sociaux. En juin, le SMBT a également encadré le tournage de l’émission de France 5 « Echappées belles », afin d’éviter que l’intervention d’un drone ne perturbe les volatiles. Des actions qui ont porté leurs fruits car mi-juin les premiers poussins sont nés. Jusqu’à fin juillet, la prudence reste de mise car certains oiseaux couvent encore.

A noter que les 23 juillet et 20 août de 9h30 à 12h30, une sensibilisation aux enjeux ornithologiques des tocs sera réalisée en partenariat avec le CPIE. C'est à bord d’une carriole pédagogique, le Laromobile, regorgeant d’informations sur l’avifaune littorale, que les animateurs iront à la rencontre des pratiquants de sports nautiques légers (kitesurf, windsurf, kayak) sur le spot du Pont Levis.