Aller au contenu principal

Protéger les rivières, c'est préserver l'identité lagunaire de notre territoire. Pour relever le défi de sensibiliser le public à la protection des cours d'eau du bassin de Thau, Sète agglopôle méditerranée et le syndicat mixte du bassin de Thau avec le soutien de l’agence de l’eau ont demandé à un fleuron de notre patrimoine de se jeter à l'eau.

Des cours d'eau propres et en bonne santé, voici l'objectif visé par la SAM et le SMBT. Vecteurs d'une eau douce, indispensable à la lagune, les 59 cours d’eau représentant 550 kilomètres de linéaire répartis sur les bassins versants de Thau et d'Ingril jouent un rôle essentiel pour la qualité des écosystèmes. Ils favorisent le maintien de la biodiversité en
abritant de nombreuses espèces animales et végétales. Les arbres qui bordent leurs rives (la ripisylve) servent d'abri à de nombreusescomme le papillon Diane, classé parmi la liste des espèces protégées.

Ces cours d'eau jouent également un rôle clé pour l'épuration de l'eau grâce au système racinaire de la végétation qui les bordent. Ils servent enfin de zones tampons et limitent l'intensité des crues. Reste que ces précieux couloirs écologiques, à sec une partie de l'année, sont parfois assimilés à des fossés et deviennent au fil du temps des dépotoirs. Afin d'endiguer ce phénomène, la SAM et le SMBT ont déjà intensifié la fréquence des opérations de nettoyage et de restauration. L’heure est désormais à la sensibilisation.

Décliné sur des affiches, des plaquettes et sur le web, le message sera brandi à bout de lance par des jouteurs de renom. Des ambassadeurs de poids à la hauteur de l'enjeu. Et pour ceux qui n'auront pas compris le message, il est rappelé que le Code de l’environnement prévoit une amende de 75 euros pour les personnes ayant jeté une simple poubelle dans la nature, 1 500 euros en cas de dépôt depuis un véhicule et s'il s'agit de déchets professionnels, cela peut atteindre 75 000 euros d'amende et une peine de 2 ans de prison.

Si vous êtes témoin d’un acte de malveillance ou d’un dépôt sauvage, vous pouvez contacter la brigade territoriale de Sète agglopôle Méditerranée au 04 67 43 24 39 ou pour la ville d’Agde, le Centre superviseur urbain au 04 67 00 80 41.

Nettoyage des cours d’eau :

Sète agglopôle Méditerranée mène des programmes de travaux et d’entretien sur les cours d’eau du bassin de Thau avec l’aide du technicien rivière du SMBT. En 2018, pas moins de 18 chantiers ont ainsi été diligentés et cinq tonnes de déchets évacuées. Le périmètre d'intervention de la collectivité, qui s'étend sur 8 communes et 120kms de cours d'eau, va aussi être élargi en 2020 à 17 communes et 180kms de cours d'eau, ce qui va permettre de couvrir l’ensemble des zones à enjeux.

Et cet été, la cure de jouvence des cours d'eau se poursuit. Pilotés par le technicien rivières du SMBT et Sète Agglopôle Méditerranée (SAM), quatre chantiers sont prévus cet été. Les travaux, axés sur l'entretien des végétaux dans le lit et sur les rives, vont débuter sur le Vignaux à Loupian (du 24 au 27 juin). Ils porteront ensuite sur la Lauze au centre de Poussan (du 1er au 5 juillet) puis sur le ruisseau de Nègue Vaques (du 8 au 10 juillet) et du  Sesquier à Mèze (du 11 au 19 juillet). Au total, deux kilomètres de cours d'eau vont ainsi être nettoyés (coût 25000 euros) pour améliorer l'écoulement et éviter la formation d'embâcle..