Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Vigithau est un outil unique de prévention des pollutions et des inondations.

L’enjeu est de prévenir les risques sanitaires sur la lagune de Thau.

En 2007, l’étude Omégathau a permis de dresser l’inventaire des sources de pollution et leurs impacts sur la lagune.

La 2ème phase engagée en 2012 va plus loin : anticiper les crises et mettre en place un système d’avertissement. C’est l’un des intérêts majeurs du programme.

A travers VigiThau, deux outils sont proposés : un modèle global des écoulements et une plateforme web d’avertissement. 

C'est une démarche inédite de management environnemental.

 

Un outil de gestion de la lagune

Le dispositif VigiThau est engagé en 2007 à l’initiative du Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ce programme a réuni plusieurs partenaires scientifiques dans un objectif commun : mieux comprendre les mécanismes de contamination des élevages conchylicoles.

Le travail a permis de :

  • dresser un inventaire et de localiser les sources de pollution microbiologique du bassin versant de la lagune.
  • déterminer leurs modalités de transfert vers la lagune
  • mesurer les impacts des pollutions sur la qualité des eaux conchylicoles et la baignade.

L’étude Omégathau a identifiée les secteurs les plus sensibles du territoire.

Ils font l’objet d’une programmation spécifique de travaux destinés à réduire les risques de transfert de pollution.

Les conclusions de cette étude ont aussi amené les acteurs du territoire à prendre conscience de l’importance d’une bonne maîtrise des écoulements par temps de pluie.

Les collectivités ont engagé des schémas directeurs de gestion des eaux pluviales.

Leur but : déterminer les options d’aménagements qui limiteront les risques de contaminations en période de fortes précipitations.

 

Prévenir les risques sanitaires

Depuis 2012, VigiThau est entré dans une 2ème phase : anticiper les risques de pollution et apporter une aide à la décision.

Il devient un dispositif composé de plusieurs outils pratiques destinés à enrayer les crises sanitaires sur la lagune de Thau. Ces outils visent essentiellement la prévention des risques sanitaires pour les activités conchylicoles, de pêche et de baignade.

Anticiper les pollutions

Afin que chacun puisse prendre les dispositions qui empêcheront les conséquences sanitaires des pollutions, il est nécessaire de disposer d’une information précise sur la situation environnementale.

VigiThau propose une plateforme d’information accessible aux professionnels de la Lagune, aux collectivités locales, aux services de l’Etat et aux gestionnaires de réseaux.

Un réseau de capteurs installé sur la lagune et les cours d’eau fait l’objet d’un suivi en temps réel par une plateforme centrale. Cette plateforme regroupe des informations relatives aux prévisions météo et des indicateurs de risque sanitaire et environnemental.

L’objectif est d’apporter une information sur la situation de pollution et sur son évolution.

Les prévisions sur l’évolution des pollutions se font à partir d’indicateurs météorologiques et de scénarios préenregistrés.

Au final, ce système permet de prévoir les pics de pollution plusieurs jours à l’avance et donc d’anticiper les crises pour mieux les gérer.

En cas de risque fort de pollution, les conchyliculteurs sont prévenus ; le temps pour eux de sortir les coquillages de la lagune avant qu’ils ne soient contaminés et de les mettre à l’abri. Cet outil constitue aussi une aide à la décision sur les investissements et travaux à prioriser.

 

Les sentinelles de Vigithau

Sur le terrain, le système de surveillance s’appuie sur :

10 stations SIRENES (expérimentées en avant-première à Thau) 4 immergées dans la lagune 2 dans les canaux de Sète, 2 dans le canal du Rhône à Sète  et 2 sur les cours d’eau

2 courantomètres installés dans les canaux de Sète pour suivre les flux hydrauliques entre mer et lagune

21 sondes de conductivité dans les postes de relèvement, température et capteur de déversement dans les postes de relèvement et les déversoirs d’orage.

Avertir des risques inondations

Vigithau c’est aussi un modèle global d’écoulement des eaux du bassin versant de la lagune. Il a vocation à prévenir les inondations et leurs conséquences sur la protection des personnes et des biens.

Le modèle est en mesure de représenter les écoulements dans les réseaux pluviaux, dans les réseaux d’assainissement, dans les cours d’eau et les rivières. En cas de dépassement de capacité, le modèle permet de décrire les conditions de débordement et les conséquences en termes d’inondation et de pollution de la Lagune. En cas de risque avéré, l’information sera transmise aux communes afin d’activer les Plans Communaux de sauvegarde.

Cet outil de simulation est une aide à la décision pour définir les programmes de travaux en matière d’assainissement et d’investissement, et les choix d’aménagement.

Les simulations seront également très utiles aux gestionnaires de réseaux pour optimiser les capacités des ouvrages et donc piloter de manière optimale l’exploitation des réseaux en prévention des impacts sur la lagune.

 Lire l'article : Qu'est-ce que la stratégie locale du Risque Inondation?

Réagir à la crise

Face à un évènement annoncé de contamination de la lagune, des solutions peuvent être envisagées pour limiter l’impact sur les activités.

Il s’agit par exemple de solutions de gestion active des écoulements sur le bassin versant par un pilotage en dynamique des équipements (vannes, bassin tampons…)

Une réflexion est engagée avec l’ensemble des gestionnaires des réseaux pour réussir une gestion intégrée des eaux usées et des eaux pluviales en période de crise.

 

Afin de mettre en œuvre cette plateforme, le SMBT est soutenu :

- Par la Région à hauteur de 64 500€

- Par le FEDER à hauteur de 174 131€

- Par le Département à hauteur de 33 487€

Le montant total du projet s’élève à 348 262€

 

Document à télécharger :

Etudes OmégaThau.zip (78.3 Mo)

 

A voir aussi