Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Un développement organisé

Thau est un territoire attractif.
Après une longue période de pression démographique, le territoire de Thau doit aujourd’hui maîtriser son développement.
Le Schéma de Cohérence Territoriale organise le développement du territoire pour les 20 ans à venir.

Des pôles de développement

Le SCOT prend le parti de préserver l’environnement et la qualité de vie.
Le territoire a une capacité d’accueil limitée et son développement doit être maîtrisé.
Pour préserver le territoire, il faut lutter contre l’étalement urbain.
Le SCOT fixe 3 pôles principaux de développement sur le territoire :

  • Un pôle à Mèze
  • Un pôle à Poussan
  • Un pôle « cœur urbain » (Sète-Frontignan-Balaruc)

Ces 3 sites vont répondre aux ¾ des besoins du territoire en logement, accueil des entreprises, emploi et équipement public.

 

Le projet de cœur urbain

Le cœur urbain du SCOT est constitué par les villes de Sète, Frontignan, Balaruc les Bains.

Au centre de ce cœur urbain, un vaste territoire est en quelque sorte « en attente »

Il s’agit d’un vaste triangle compris entre la gare de Sète, le quartier de la Peyrade à Frontignan et le quartier de l’ancienne gare de Balaruc-les-Bains.

Ancien site industriel, cet espace de plus de 800 ha est depuis une vingtaine d’années déserté par les industries, qui se sont redéployées sur la façade maritime, au sein de l’enceinte portuaire sétoise.

Cet espace va évoluer et se structurer pour devenir le centre du territoire.

Les principales orientations sont fixées par le SCOT :

  • développement du quartier de la Gare de Sète, autour d’un futur pôle d’échange multimodal.
  • développement d’un important secteur d’activité permettant l’accueil de nouvelles entreprises.

L’élément principal de ce quartier devra être la gare, devenue pôle multimodal et permettant de mettre en relation le réseau de transport en commun urbain (irriguant la ville de Sète), le réseau interurbain (offrant un service performant vers Balaruc les Bains, la Peyrade, Mèze) et le réseau métropolitain avec les TER cadencés toutes les 12 minutes vers la capitale régionale.

A partir de ce pôle multimodal, le RD2 permettra de relier Balaruc-les-Bains et devra constituer un lien entre les différentes villes de l’aire urbaine et du territoire. Il accueillera un transport en commun de type bus-way (sur le modèle de celui de Nantes par exemple) les équipements structurants (sportifs et de loisirs).

Ce secteur doit surtout constituer une vitrine sur Thau, un espace de lien, d’accueil du public, de découverte, d’appropriation de la lagune et des activités qui y sont développées.

Il doit permettre de valoriser la lagune, à contrario de l’image négative qu’il a pu dégager jusqu’à présent, qui était incompatible avec les qualités de ce site et les enjeux liés aux activités de pêche et de conchyliculture propres à cet espaces lagunaire de haute valeur environnementale. 

 

A voir aussi