Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Traque des pollutions

Le dispositif VigiThau est élaboré par le Syndicat mixte du bassin de Thau. Il a pour objectif de prévenir les pollutions sur la lagune de Thau.

C’est un moyen d’anticiper les risques sanitaires et d’alerter suffisamment tôt les conchyliculteurs pour qu’ils mettent à l’abri leur production.

A travers ce programme, 2 outils de gestion inédits ont vu le jour : la plateforme d’avertissement et le modèle Bassin versant.

Une démarche inédite de management environnemental.


 

Mieux gérer les risques

Le dispositif VigiThau est mis au point par le Syndicat mixte.

C’est un outil d’aide à la gestion et au suivi du milieu lagunaire.

La 1ère phase du dispositif s’est achevée en 2009.

Elle a permis de :

  • faire l’inventaire et de localiser les sources de pollution microbiologique du bassin versant de la lagune.
  • déterminer leurs modalités de transfert vers la lagune.
  • mesurer les impacts des pollutions sur la qualité des eaux conchylicoles et la baignade.

L’objectif est d’établir un programme d’aménagement pertinent à l’échelle du territoire de Thau.

 

Vers un système d’avertissement

La 2ème étape de VigiThau complète ce dispositif par la mise en œuvre d’un système d’avertissement microbiologique des pollutions.

Comment ?

En installant un réseau de capteurs sur la lagune, cours d’eau, réseaux d’assainissement suivi en temps réel par une plateforme centrale. Elle regroupe des informations relatives aux prévisions météo et des indicateurs de risque sanitaire et environnemental.

Au final, ce système permet de prévoir les pics de pollution plusieurs jours à l’avance et donc d’anticiper les crises pour mieux les gérer.

En cas de risque fort de pollution, les conchyliculteurs sont prévenus ; le temps pour eux de sortir les coquillages de la lagune avant qu’ils ne soient contaminés et de les mettre à l’abri.

Cet outil permet aussi d’aider la décision publique sur les investissements et travaux à prioriser.

Le système est opérationnel depuis l’été 2014 et devrait être consolidé début de l’année 2015. Une plateforme web réservée aux professionnels et pouvoirs public permet un suivi en temps réel sur la qualité de l’eau. Les professionnels peuvent eux-mêmes déclarer un incident qui fera l’objet d’une analyse. 

A partir des données recensées, le syndicat mixte apporte un appui à la prise de décisions en période de crise et sur les mesures correctives à prendre.

Anticiper le risque inondation

En parallèle, le Syndicat mixte a développé le 1er modèle global d’écoulement. Un outil de modélisation inédit en France qui vise à réduire les apports polluants à la lagune et limiter le risque inondation.

C’est un outil au service de l’aménagement hydraulique qui s’appuie sur les interactions entre réseaux d’assainissement, réseaux pluviaux et cours d’eau.

 

A voir aussi