Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Thermalisme

Avec Balaruc les Bains, 1ère station thermale de France, le thermalisme sur le bassin de Thau est une activité économique de premier plan. Cette activité est directement dépendante de la ressource en eau.

Assurer la pérennité de la ressource en eau pour l’activité thermale est l’un des objectifs du Schéma d’Aménagement et de Gestion de l’Eau élaboré par le Syndicat mixte.

Le thermalisme participe pleinement à l’attractivité du territoire et à son rayonnement. La station thermale de Balaruc les Bains accueille chaque année plus de 44 000 curistes, pour un chiffre d’affaire annuel de 20 millions d’euros. 

En 2010, le thermalisme médical se diversifie avec la création d’un SPA thermal .

Des impacts sur la ressource en eau

Le thermalisme est directement dépendant de la ressource en eau :

  • Au niveau quantitatif : l’activité thermale dépend de la disponibilité suffisante de la ressource en eau thermale
  • Au niveau qualitatif : l’utilisation de l’eau thermale à des fins thérapeutiques requiert des qualités strictes, notamment en matière de bactériologie.

L’activité thermale à Balaruc les Bains est aussi à l’interface des milieux aquatiques :

  • La lagune; car les eaux thermales, après utilisation, décantation et contrôle, sont dirigées vers la lagune de Thau.
  • Les espaces aquatiques qui bordent la lagune : le péloïde (mélange de boues naturelles et d’eaux utilisées pour les soins) est préparé à partir de boues extraites à proximité de la lagune de Thau, sur le site de la Crique de l’Angle.

Dans le cadre du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux,  des pistes de réflexion sont engagées. Elles visent à :

  • Assurer la pérennité quantitative et qualitative de la ressource pour l’activité thermale
  • Mettre en place un réseau pérenne de suivi des ressources et de leurs interactions
  • Mieux encadrer le suivi des rejets

A voir aussi