Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Le programme Vert demain

Le programme Vert Demain vise à réduire l'usage des pesticides sur le territoire de Thau

Les produits phytosanitaires sont un danger pour la santé humaine, la biodiversité mais aussi pour le maintien de la conchyliculture, activité prioritaire sur le territoire. Une bonne gestion de l’eau passe par une diminution de l’utilisation de pesticides.

Une gestion raisonnées des espaces verts communaux 

Le Syndicat mixte anime depuis 2013 le Programme Vert Demain.

L’objectif est d’accompagner les communes pour qu’elles réduisent l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais sur les espaces verts publics. Les agents communaux sont formés à de nouvelles pratiques d’entretien des espaces plus respectueuses de l’environnement. Les particuliers sont aussi sensibilisés à l’entretien de leur jardin.

Toutes les communes du territoire ont décidé de s’engager dans cette opération : Sète, Marseillan, Balaruc-les-Bains, Mèze, Bouzigues et Villeveyrac ont validé les programmes d’actions début 2015.

Montbazin, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Loupian et Poussan qui ont intégré le programme début 2015 entrent en phase de diagnostic. 

En 2020, les traitements phytosanitaires  dans les espaces publics seront interdits. Pour les particuliers cette interdiction est prévue pour 2022.

Balaruc-les-Bains et Bouzigues souhaitent rejoindre Villeveyrac dans le zéro phyto. Le désherbage chimique y est banni depuis 5 ans.

Ailleurs, il est en nette régression et l’on y préfère des techniques dites « alternatives » comme la balayeuse autoportée, le désherbage thermique ou manuel. Si l’ambition première du programme Vert Demain est de diminuer les apports polluants à la lagune, l’objectif est aussi de réduire la quantité d’eau utilisée. Jardinières et pelouses sont pointées du doigt dans le diagnostic car trop gourmandes en eau et pour un résultat esthétique pas toujours convaincant. Les communes l’ont bien compris : place aux prairies, au paillage et aux plantes méditerranéennes qui ne nécessitent pas d’arrosage.

Un investissement environnemental qui s’élève à plus de 230 000€ pour l’ensemble des communes, dont 80% est financé par l’Agence de l’eau.

 

Et des espaces agricoles

Le Syndicat mixte s’est porté animateur local dans le cadre du projet Agro-Environnementale et Climatique « Hérault Domitia » coordonnée par la Chambre d’Agriculture. La mise en œuvre de Mesures Agro-Environnementales est un outil majeur du second pilier de la Politique Agricole Commune (PAC).

En signant un contrat dit «  Natura 2000 » les agriculteurs se portent volontaires pour s’engager dans la mise en œuvre de pratiques environnementales ouvrant droit à une aide financière. Sur Thau, 13 viticulteurs et un éleveur sont engagés sur 5 ans à compter du printemps 2016 ce qui représente environ 140 hectares de vignes et une trentaine d'hectares de milieux paturés. 

L'aide financière (Europe et Etat) s'élève à près de 280 000€ entre 2016 et 2021. Ils sont accompagnés par la Chambre d'agriculture et le Syndicat mixte dans le cadre du programme d'actions Natura 2000 Plaine de Villeveyrac-Montagnac. Les agriculteurs se sont engagés dans les mesures suivantes : 

  • Réduction des traitements herbicides et insecticides
  • Maintien et entretien des haies, arbres isolés et ripisylves 
  • Ouverture des milieux (pastoralisme) 

A voir aussi