Aller au contenu principal

Un projet pilote à l’échelle régionale et internationale, c’est ainsi que se présente le travail engagé par le Syndicat mixte du bassin de Thau et l’entreprise BRL ingénierie pour modéliser les risques inondations sur le territoire de Thau.

Financé dans le cadre de l’Approche Territoriale Intégrée avec le soutien des fonds FEDER, ce travail va permettre de représenter sur un outil de visualisation informatique l’écoulement des eaux en cas d’inondation par la mer, par les rivières ou par ruissellement urbain sur le bassin versant de Thau et d’Ingril.

Une importante phase de diagnostic a précédé ce travail. Une foule de données (profondeur des masses des étangs, hauteur du trait de côte, houlométrie…) a été rassemblée pour permettre la construction de cette modélisation.

L’histoire des pluies sur le territoire a été retracée en volumétrie, fréquences et amplitudes. Ces dernières données ont notamment permis de caractériser une pluie centennale sur le territoire. « A Sète, le cumul de pluie centennale  est de 20 à 30mm plus important qu’à Pézenas tout en restant en deçà de celui de Montpellier », observe Stéphane Roumeau, ingénieur eau et risques au Syndicat mixte du bassin de Thau.

Ce diagnostic a été réalisé à la fois pour la partie risque inondation par les cours d’eau et par ruissellement urbain mais aussi pour le volet submersion marine. En parallèle, un partenariat avec la caisse nationale de réassurances a permis d’évaluer plus précisément les impacts financiers des inondations sur le territoire. Un inventaire des dégâts par commune a été réalisé pour qualifier les enjeux. Ce travail permettra par la suite de prioriser les actions à entreprendre pour diminuer les coûts mais aussi permettre un retour à la normale plus rapide en cas d’inondation.

La phase modélisation démarrera donc en décembre. Elle doit permettre à terme de visualiser très précisément l’écoulement des eaux sur le territoire. « Nous serons en mesure de voir où l’eau passe, combien de temps elle met à s’évacuer et d’évaluer sa vitesse de propagation », informe Stéphane Roumeau. 

 

*Pour rappel, le Syndicat mixte du bassin de Thau a été désigné structure porteuse de la SLGRI, Stratégie Locale de Gestion des Risques Inondations sur le bassin de Thau.

 

A lire aussi : La Statégie Locale de Gestion des Risques Inondations(SLGRI)  du bassin de Thau a été arrêtée le 4 juillet 2017 par le Préfet de l'Hérault.