Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Espèces et habitats protégés

 

Le territoire de Thau est un écrin écologique. C’est ce patrimoine naturel, terrestre et sous-marin, qui a motivé le classement de la Lagune et la Plaine de Villeveyrac-Montagnac en site Natura 2000. Cette démarche permet de protéger les espèces et les habitats naturels d’intérêt communautaire, sans pour autant les transformer en sanctuaire.

Sur le territoire de Thau, 26 espèces d’oiseaux et 19 habitats font l’objet de protection rapprochée.

26 espèces d’oiseaux protégées

Certaines espèces d’oiseaux utilisent la lagune de Thau et ses bordures comme site de nidification, site d’hivernage ou zone d’alimentation. Parmi elles, 26 espèces sont présentes dans l’annexe I de la directive européenne « Oiseaux » et sont donc considérées comme espèces d’intérêt communautaire du fait de leur rareté. L’objectif est simple : maintenir et conserver ces espèces.

Sur le Natura 2000 Etang de Thau

D’autres espèces animales d’intérêt communautaire ont également été recensées sur le territoire lagunaire :

  • Insectes : Agrion de Mercure, Lucane cerf-volant, Grand capricorne
  • Reptiles : Mention ancienne de la Cistude d’Europe sur l’étang
  • Chiroptères : Minioptère de Schreibers

A noter également la présence de l’hippocampe dans la lagune de Thau. Il s’agit d’un des sites les plus importants pour l’espèce à l’échelle du bassin méditerranéen.

Sur le Natura 2000 Plaine de Villeveyrac-Montagnac

 

Le Faucon crécerellette a récemment colonisé le territoire. C’est le 2ème site en France qui accueille cette population. On dénombre près de 150 couples sur le territoire.

Installé à Saint Pons de Mauchiens avant de coloniser les villages voisons, le faucon Crécerellette, particulièrement sensible aux conditions de son environnement, fait l’objet d’une attention particulière.

19 Habitats naturels à conserver

4 grands types de milieux ont pu être identifiés sur le territoire de Thau :

  • Les milieux aquatiques littoraux : composés de la lagune et des eaux oligo-mésotrophes (faiblement à moyennement chargées en éléments nutritifs), c’est le type de milieu principal du site puisqu’il occupe 6 934 ha sur les 8 320 ha du périmètre Natura 2000.
  • Les milieux dunaires : ils sont présents sur le Lido, côté façade maritime et s’étendent entre Sète et Marseillan.
  • Les milieux humides littoraux et milieux prairiaux : ces deux types de milieux naturels sont combinés. Ils sont présents dans les zones humides bordant la lagune avec une forte présence sur le Lido côté lagune.
  • Les galeries de peupliers provenço-languedociennes et galeries et fourrés riverains méridionaux que l’on retrouve au niveau de la Vène et des prés du Baugé principalement.

Parmi ceux-ci, 17 habitats naturels terrestres d’intérêt communautaire et 2 habitats naturels aquatiques ont été identifiés sur le territoire lagunaire. Ils sont référencés au titre de la directive « Habitat » :

  • Forêts galeries à Salix alba et Populus alba
  • Galeries et fourrés riverains méridionaux
  • Dunes fixées du littoral du Crucianellion maritimae
  • Dunes avec forêts à Pinus pinea et/ou Pinus pinaster
  • Végétation annuelle des laisses de mer
  • Végétations pionnières à Salicornia et autres espèces annuelles des zones boueuseset sableuses
  • Prés salés méditerranéens
  • Fourrés halophiles méditerranéens et thermo-atlantiques
  • Steppes salées méditerranéennes
  • Dunes mobiles embryonnaires
  • Dunes mobiles du cordon littoral à Ammophila arenaria (dunes blanches)
  • Eaux oligo-mesotrophes calcaires avec végétation benthique à Chara ssp
  • Rivières des étages planitiaires à montagnard avec végétation du Ranunculion fluitantis et du Callitricho-Batrachion
  • Parcours substeppiques de graminées et annuelles du Thero-Brachypodietea
  • Prairies humides méditerranéennes à grandes herbes du Molinio-Holoschoenion
  • Mégaphorbiaies hydrophiles d’ourlets planitiaires et des étages montagnard à alpin
  • Prairies de fauche de basse altitude
  • Lagunes côtières, Habitat élémentaire : lagunes méditerranéennes
  • Grandes criques et baies peu profondes, Habitat élémentaire : sable vaseux de mode calme

 

Zoom sur les herbiers

La classification de la lagune en Site d’Intérêt Communautaire trouve sa justification dans la présence d’un vaste herbier mixte de zostère en bon état de conservation, couvrant près de 15 % de la surface globale de la lagune. Ce sont de vastes prairies sous-marines qui servent de refuge favori pour les animaux. Ils abritent l’une des nurseries sous-marines les plus productives d’Europe.

En clair, ces herbiers sont des plantes aquatiques qui se développent comme du chiendent et deviennent des zones de reproduction importantes. C’est dans ces zones que l’on retrouve souvent les hipppocampes.

Le développement des herbiers nécessite une eau de bonne qualité. Ce sont donc des indicateurs de bonne santé de la lagune et des espaces prisés par les pêcheurs.

Crédit Photo : Patrick Louisy

A voir aussi