Aller au contenu principal

Le Syndicat mixte du bassin de Thau a lancé en 2017 une étude sur les forages tous usages confondus (agricoles, domestiques, industriels). L’étude a porté sur l’ensemble des communes situées sur le périmètre du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de Thau et d’Ingril.

Cette étude s’inscrit dans la continuité des travaux engagés pour améliorer les connaissances sur le fonctionnement de l’aquifère karstique du pli Ouest de Montpellier, principale ressource en eau du territoire (programme Dem’eaux).  L’enjeu reste le même : sur un territoire où les ressources en eau sont en équilibre parfois fragile et difficile à appréhender, comment connaitre la capacité d’alimentation en eau du territoire, mieux gérer les prélèvements et satisfaire tous les usagers en préservant la qualité de la ressource ?

L’étude a permis de faire un état des lieux sur le nombre de forages existants grâce au croisement de données mises à disposition par les services de l’état et le BRGM. Cet état des lieux dresse un inventaire de plus de 2000 forages présents sur le bassin de Thau, tous secteurs confondus. Complétée par une campagne de terrain et une estimation, l’enquête laisse à penser que ce nombre pourrait être bien plus important en réalité, notamment pour le secteur des forages particuliers. Ces éléments sont donc à prendre en compte dans les évaluations sur les besoins actuels et futurs du territoire afin de garantir un approvisionnement durable et équitable pour tous les usages.

Ces données seront ensuite mutualisées avec d’autres structures portant des projets similaires sur le territoire, comme le Syndicat mixte d’étude et de travaux de l’Astien,  en charge de la nappe d’eau de l’astien, autre ressource stratégique sur notre territoire. Une fois  ces données partagées, elles seront intégrées dans l’étude besoins/ressources.

Une analyse de la géologie du territoire a également été réalisée afin de connaître les zones où l’aquifère est particulièrement vulnérable. L’objectif est maintenant de sensibiliser les particuliers comme les professionnels aux possibles impacts de ces forages sur la qualité et la disponibilité de la ressource. Une bonne gestion de ces ouvrages et un certain nombre de recommandations sont effectivement à respecter pour éviter toute pollution ou rupture d’approvisionnement.

 

A lire également : Le programme Dém'Eaux lance les premières investigations